Communiqué de presse – pour publication immédiate

6 Novembre 2015

350.ORG REPOND AU REJET DU PIPELINE KEYSTONE XL PAR LA MAISON BLANCHE

Washington D.C., États-Unis – Après des années de campagne, le mouvement climatique célèbre le rejet du pipeline Keystone XL [1] par Obama, le président des États-Unis. Pour la première fois, un dirigeant mondial rejette un grand projet d’infrastructure en raison de son impact sur le climat.

Bill McKibben, cofondateur de l’organisation de défense du climat 350.org, a déclaré :

« C’est une grande victoire. La décision du président Obama de rejeter Keystone XL à cause de son impact sur le climat est un événement historique. Elle établit un précédent qui promet de bouleverser l’industrie des combustibles fossiles au niveau mondial.

May Boeve, directrice executive de 350.org ajoute:  

« Il y a quelques années à peine, les initiés comme les experts nous traitaient avec indifférence et assuraient au monde entier que Keystone XL serait bâti avant la fin de l’année 2011.

Ensemble, des propriétaires de ranch, des populations tribales et des gens comme vous et moi se sont opposés à ce projet, rappelant à la terre entière que les géants du pétrole ne sont pas invincibles – et que des citoyens organisés peuvent gagner sur le pouvoir de l’argent.

Cette victoire contre Keystone XL n’est qu’un début. Des milliers de combats ont lieu aux quatre coins du monde contre des projets de combustibles fossiles. Des habitants, partout dans le monde, obtiennent la fermeture de puits de forage par fracturation, bloquent des installations d’exportation de charbon et s’opposent à de nouveaux pipelines.

« La décision d’aujourd’hui témoigne de la capacité des mouvements sociaux à susciter des changements politiques. Elle montre à quel point notre mouvement est plus fort que jamais. Nous comptons ne pas en rester là et montrer que s’il est dangereux de construire Keystone XL en raison de son impact sur notre climat, il est également dangereux de construire toute autre nouvelle infrastructure pour les combustibles fossiles, quelle qu’elle soit.

« Grâce à l’importante coalition qui s’est opposée au pipeline, qui est descendue dans la rue pendant la marche mondiale des peuples pour le climat et qui a participé aux mobilisations mondiales, nous sommes mieux placés que jamais pour contraindre les gouvernements à accorder une priorité absolue à la politique climatique, et obtenir des progrès significatifs lors des négociations climatiques de cette année. Notre mouvement planétaire poursuivra sa lutte tant que nos économies n’auront pas tourné la page des combustibles fossiles polluants pour s’ouvrir aux énergies renouvelables propres de demain. »

Pour Nicolas Haeringer, chargé de campagne 350.org France: “Cette décision montre bien que, pour gagner la bataille pour le climat, nous avons besoin de mobilisation fortes. La décision de B. Obama ne tombe pas du ciel : elle est directement issue d’une mobilisation massive, associant manifestations, occupations et actions de désobéissance. C’est l’enjeu du mouvement pour le climat. Les mobilisations organisées en marge de la COP ont pour but de construire sur ces succès, et d’en tirer les leçons. La journée de mobilisation et d’actions de masse du 12 décembre, à la clôture des négociations est à cet égard cruciale.

###

Personne à contacter :

Jamie Henn, Directeur de la communication et de la stratégie pour 350.org, [email protected], 415-890-3350 (US)

Nicolas Haeringer, chargé de campagne pour 350.org France, [email protected], 06 50 86 12 59

Clémence Dubois, chargé de communication pour 350.org France, [email protected] 06 42 71 31 75

Notes à l’attention des rédacteurs

[1] Keystone XL est une extension de pipeline, initialement proposée par la société pétrolière canadienne TransCanada, censée transporter 800 000 barils de pétrole de sables bitumineux du Canada à travers tout le Midwest américain, jusqu’à la côte du golfe du Mexique, en vue de leur exportation. La proposition a généré l’une des résistances les plus acharnées de l’histoire des États-Unis. D’importantes manifestations de protestation ont été organisées par une opposition variée et puissante.

En 2011, 1253 personnes ont été arrêtées lors d’un sit-in historique de deux semaines appelant le président Obama à bloquer le pipeline. L’année dernière, des propriétaires de ranch et des communautés tribales, la Cowboy Indian Alliance, sont entrés dans Washington D.C. à cheval et ont établi un camp à proximité de la Maison-Blanche pour exiger le rejet de Keystone XL.