Il y a quelques jours, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a tenu une conférence de presse pour rendre compte des discussions – et des décisions – de la réunion du Conseil des gouverneurs de la Banque.

Et quelle déception !

Lorsqu’elle a pris ses fonctions l’année dernière, la présidente Lagarde a essayer de se positionner comme leader face à la crise climatique. Elle a lancé l’examen stratégique des activités de la BCE et a clairement indiqué que la Banque avait la responsabilité de soutenir une transition verte et juste de l’économie européenne.

Où sont ces promesses maintenant que la BCE injecte des sommes colossales dans l’économie, pour aider l’Europe à redémarrer et à se remettre de la crise provoquée par la pandémie de Covid-19 ?

La présentation de Mme Lagarde n’a pas fait mention du changement climatique, d’une reprise verte et juste ou d’un New Deal vert.

La Présidente a choisi de se taire et d’ignorer les 115 000 000 de personnes qui ont signé une pétition lui demandant de cesser de financer les criminels du climat, et les milliers de voix qui se sont élevées sur les réseaux sociaux pour lui demander de faire preuve de leadership. Ce faisant, elle et ses collègues gouverneurs des banques centrales se dérobent à la responsabilité historique qui leur incombe pour  sortir l’Europe de la crise économique post-pandémique vers un avenir plus propre, plus juste et plus sûr.

Examinons quelques chiffres :

  • 1 350 milliards d’euros – la valeur totale du programme d’achat d’urgence en cas de pandémie – l’argent que la BCE crée et injecte dans l’économie européenne, afin de fournir aux nations et aux entreprises les liquidités dont elles ont tant besoin, destinées à nous aider tous à sortir de la crise.
  • 7,6 milliards d’euros : c’est le montant stupéfiant qui a déjà été versé aux entreprises fossiles, de charbon, de pétrole et de gaz depuis que la BCE a lancé ses mesures liées à la crise en mars.
  • 38 c’est le nombre de compagnies d’énergie fossile, parmi lesquelles par exemple Shell, Total et Fortum, qui ont reçu un soutien financier de la BCE.
  • 115 509 – c’est le nombre de personnes en Europe qui ont signé jusqu’à présent une pétition d’urgence de SumOfUs, 350.org et Reclaim Finance, demandant au président Lagarde de cesser de financer les criminels du climat et de diriger plutôt l’argent de la BCE vers les villes vertes, l’énergie durable et propre, et les services publics, conformément au véritable new deal vert dont nous avons besoin, et aux exigences de la science climatique.
  • 45 – autant d’organisations et de groupes de toute l’Europe ont signé une lettre ouverte adressée à Mme Lagarde, lui demandant de veiller à ce que la BCE finance une reprise juste, et non les pollueurs.
  • Des centaines ! de commentaires et de messages laissés par des personnes pour la Présidente Lagarde sur sa page Facebook, appelant à sa responsabilité et à la fin des financements fossiles.
  • Zéro – mentions des responsabilités de la Banque en matière de climat dans le discours de la Présidente Lagarde.

Pour citer une réaction publiée par Reclaim Finance, SumOfUs et 350.org, « Aujourd’hui, le Conseil des gouverneurs [de la BCE] n’a pas réussi à intégrer le climat à la fois dans la politique monétaire « business as usual » et dans la réponse à la crise. Pire encore, il s’est engagé à financer les grands pollueurs et les entreprises de combustibles fossiles sans aucun égard pour les objectifs européens en matière de climat ».

Alors, à Mme Lagarde et aux gouverneurs de toutes les banques centrales d’Europe, voici un autre message pour vous de la part d’un mouvement toujours plus grand, plus furieux et plus déterminé pour une reprise juste, en Europe et dans le monde :

Nous continuerons à dénoncer votre hypocrisie et à nous battre pour une reprise juste et un avenir plus sûr dont les citoyens et notre planète ont besoin. Vous pouvez choisir d’être les dirigeants qui ont relevé ce défi historique – ou comme ceux qui ont alimenté les feux de la crise climatique. Le choix vous appartient. Nous espérons que vous ferez le bon choix.

 

FacebookTwitter