L’affaire est révélée par Mediapart le 10 janvier 2020 : “l’Ecole polytechnique partiellement privatisée au profit de Total”. C’est du jamais vu : Total prévoit d’installer sa direction recherche & innovation en plein coeur de Polytechnique, l’école sous la tutelle du ministère des armées.

Les élèves et le corps professoral le découvrent en décembre 2019. Depuis, la contestation s’organise contre ce projet qui donnerait lieu dès avril 2020 à la construction d’un bâtiment de 10 000 m2, pouvant accueillir jusqu’à 400 employés de Total. Lors d’un vote organisé par le bureau des élèves, 61% des votes s’expriment contre le projet . En soutien aux élèves, une pétition a été lancée il y a dix jours par 350.org et recueille déjà presque 6500 signatures. Elle exige la fin des liens noués avec Total au nom de l’urgence climatique.

Hier, un soutien de plus s’est fait entendre. Nicolas Hulot est reçu à Polytechnique où il donne une conférence.  On y voit un étudiant interroger l’ancien ministre sur l’arrivée de Total sur le campus :

“ Comme vous le savez peut-être, Total prévoit d’installer sa direction recherche et innovation sur le campus. Est-ce que vous croyez que c’est une bonne chose d’avoir des intérêts privés au milieu d’une école publique et nous ou ça peut être dangereux et compromettre l’indépendance de la recherche?” L’élève est applaudi.

A Nicolas Hulot alors de répondre : “là, vous avez la réponse dans la salle. Je le dis sans polémiquer : pour moi c’est antinomique, ce n’est pas conforme au statut d’une école comme la vôtre d’avoir cette proximité et ce lien. Voilà.”

Comme le rappel la pétition : la dynamique pour contrer le pouvoir et l’influence de l’industrie fossile n’a jamais été aussi forte. Acculé de toute part par l’opinion publique, le PDG de Total, Patrick Pouyanné (nommé dans la foulée au conseil d’administration de Polytechnique), multiplie les déclarations témoignant de l’implication de Total dans la transition énergétique, tout en regrettant que le débat soit “trop manichéen”.

Pourtant, comme le rappel la pétition adressée au Président de l’école Polytechnique, Total a financé la production d’hydrocarbures pour 9,2 milliards de dollars en 2018 en investissements contre seulement 0,5 milliards dans le secteur décrit comme “bas carbone” à savoir gaz et renouvelables .

 

Joignez vous aux étudiants pour que ce projet ne voie jamais le jour !