#D12

Le 12 décembre, des milliers de citoyens comme vous et moi étaient dans les rues de Paris pour montrer que nous allons continuer à nous organiser pour la justice climatique, peu importe ce que décident les chefs d’État.

photo: Colin Rees

Reuters:
« Dans l’effort final pour un accord décisif sur le climat, la fin de l’ère des combustibles fossiles approche à grands pas »

Samedi, 11h30

les gens commencent à se rassembler sur l’Avenue de la Grande Armée

Le cortège a déjà commencé à se former, on chante et on danse beaucoup dans les rues avant même le départ à midi. L’événement prend déjà de l’ampleur :

d12-grande-armee

Photos : Les lignes rouges sur l’Avenue de la Grande Armée

12h01 :

Minute de silence pour ceux qui souffrent déjà du changement climatique

En l’honneur de ceux qui souffrent actuellement des effets du changement climatique, le cortège observe deux minutes de silence. Nombreux sont ceux qui ont déposé des fleurs pour ceux qu’ils ont perdus.

 

12h03

Plus de 10 000

Derrière les communautés autochtones et les populations les plus touchées en tête de cortège, plus de 10 000 personnes ont défilé en déroulant une banderole de 105 mètres de long sur laquelle on pouvait lire « We won’t stop here. (Nous ne nous arrêtons pas là) It’s up to us to keep fossil fuels in the ground»(À nous de décider de laisser les combustibles fossiles sous terre).:

23067023194_84517c1b55_o

 

12:51h

La version finale de l’accord de la COP21 est publiée

La version finale, qui sera soumise au vote plus tard dans l’après-midi, est publiée. Réactions :

May Boeve, Executive Director 350.org:

« Ce texte marque la fin de l’ère des combustibles fossiles. Ses objectifs ne pourront être atteints qu’à condition d’abandonner l’exploitation du charbon, du pétrole et du gaz. Le texte devrait envoyer un message clair : désinvestissez maintenant des combustibles fossiles.

Notre mission désormais est de veiller à ce que les pays respectent leurs promesses et accélèrent leur transition vers une énergie 100 % renouvelable. Nous avons été plus de dix mille à nous rassembler dans les rues de Paris aujourd’hui pour montrer notre engagement à poursuivre la lutte pour la justice climatique, et bien plus de citoyens encore ont manifesté partout dans le monde. Notre message est simple : un climat dans lequel nous pouvons vivre est l’une des lignes rouges que nous sommes prêts à défendre.

Le texte final présente encore des lacunes considérables. Nous sommes très inquiets de l’exclusion des droits des peuples autochtones et du manque de financement pour  le mécanisme permettant de gérer les pertes et dommages. Et même si le texte reconnaît l’importance de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 1,5 °C, les engagements actuels des pays conduisent vers plus de 3 °C de réchauffement. Ce sont des lignes rouges que nous ne pouvons pas franchir. Après Paris, nous redoublerons d’efforts pour fournir les véritables solutions qu’exigent la science et la justice. »

Photos : #D12 arrive à la Tour Eiffel