Média

Communiqués de presse, contacts, et ressources pour la presse.

Dernier communiqué de presse

28 juillet, 2022

350.org réagit : TOTAL annonce des bénéfices en hausse pour ses actionnaires au deuxième trimestre

Paris, France. Aujourd’hui, le géant pétrolier Total a annoncé à ses actionnaires un bénéfice stupéfiant de 5,7 milliards de dollars au deuxième trimestre. Cette annonce fait suite à la révélation, la semaine dernière, que l’immense richesse captée par les Etats pétroliers et les entreprises de combustibles fossiles depuis 1970 s’élève à 52 000 milliards de dollars, soit 2,8 milliards de dollars par jour, fournissant le pouvoir d’« acheter chaque politicien, chaque système » et de retarder l’action contre la crise climatique

Le géant pétrolier est responsable de certains des projets de combustibles fossiles les plus destructeurs de la planète, notamment l’oléoduc controversé East Africa Crude Oil Pipeline et la fracturation à travers Vaca Muerta, en Argentine. Cette annonce met en lumière la faillite morale et le danger que représentent les majors pétrolières – ces sociétés tirent impitoyablement profit de la guerre en Ukraine, alors que des dizaines de millions de personnes souffrent actuellement des impacts combinés de la crise climatique et du scandaleux coût de la vie.

Malgré l’appel des gouvernements européens à mettre fin à l’expansion des combustibles fossiles dans les pays du Sud et la demande de l’Agence internationale de l’énergie de mettre fin aux nouveaux investissements dans les combustibles fossiles, Total mène actuellement une course au gaz en Afrique, en a conclut récemment des accords d’un milliard de dollars en Algérie et en Afrique du Sud pour extraire et brûler davantage de combustibles fossiles du continent. Les opérations prévues par Total sont dévastatrices pour les populations et la planète – leurs actions profiteront à une poignée de riches actionnaires au détriment des communautés locales et du climat. 

Il est vital que nous arrêtions le flux d’argent vers des entreprises de combustibles fossiles court-termiste et criminelle comme Total.

Clémence Dubois, responsable des campagnes en France pour 350.org :

« D’un côté, nous mourons de canicules, d’incendies et d’inondations sans précédent d’un hémisphère à l’autre, de l’autre, Total – la pire multinationale française en termes d’émissions de gaz à effet de serre – entend utiliser ces profits records pour continuer à développer massivement de nouveaux projets pétroliers et gaziers. L’intensification des impacts climatiques à travers le monde n’est pas un accident, c’est précisément la manifestation de la cupidité illimitée de l’industrie des combustibles fossiles. Les pouvoirs publics doivent s’emparer de ces milliards pour des énergies propres abordables ou encore dans l’isolation des logements. Nos politiciens et décideurs ne doivent pas permettre à l’industrie des combustibles fossiles de dicter l’agenda économique et politique à son propre profit. Total savait, Total a menti, et Total, comme ses pairs de l’industrie pétrolière, doit payer et être tenu pour responsable. »

Omar Elmawi, coordinateur de la campagne #StopEACOP :

« Il est consternant que Total Energies continue d’engranger des profits obscènes aux dépens des gens et de la planète, plus encore en Afrique, le continent le plus vulnérable au changement climatique. L’un des plus grands projets de l’entreprise en Afrique, le projet d’oléoduc d’Afrique de l’Est (EACOP) et les champs pétrolifères associés, fait face à une résistance soutenue au niveau local et mondial en raison de la menace qu’il représente pour les communautés et leurs moyens de subsistance, ainsi que des impacts négatifs attendus sur l’environnement et les écosystèmes sensibles en Ouganda et en Tanzanie. Nous pouvons stopper l’EACOP et la vague de destruction qu’il va laisser dans son sillage, si nous arrêtons les flux financiers vers Total. Nous appelons les institutions financières à ne pas soutenir Total dans ce projet néfaste. »

Kate Cahoon, chargée de campagne senior pour l’Allemagne chez 350 :

« Bien qu’elle prétende être un leader en matière de durabilité, la Deutsche Bank a injecté plus de 1,8 milliard d’euros dans Total depuis la signature de l’Accord de Paris en 2015. La Deutsche Bank et ses actionnaires génèrent des profits records en finançant le chaos et la destruction en finançant des géants pétroliers comme Total – une entreprise qui profite de l’extraction de combustibles fossiles et de projets dévastateurs dans le Sud mondial. Le mouvement climatique dénonce le modèle économique néocolonial des entreprises de combustibles fossiles et fait pression sur les institutions pour qu’elles réduisent leur soutien dangereux au secteur des combustibles fossiles en supprimant la finance fossile. Grâce à la pression publique croissante, la Deutsche Bank s’est récemment distancée du méga-projet de pipeline EACOP en Tanzanie et en Ouganda. C’est un premier pas bienvenu, mais comme l’annonce d’aujourd’hui le souligne, les banques doivent couper totalement le financement de Total. »

###

Contact presse : Mark Raven à 350.org, +447841474125, [email protected]

Contacts

International

Sarah Wilbore
Global Communications Director
[email protected]
+1 416 407 3762
Canada

Kim Bryan
Associate Director, Traditional Communications
[email protected]
+44 756466 5669
Pays de Galle

Nathália Clark
Associate Director, Traditional Communications
[email protected]
+55 61 99137 1229
Brésil

Pascale Hunt
Senior Global Communications Specialist
[email protected]
[email protected]
Australia / Indonesia

Afrique

Christine Mbithi
Africa Communications Specialist
[email protected]
[email protected]
Kenya

Asie + Pacifique

Drue Slatter
Asia + Pacific Communications Manager
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Japan

Masayoshi Iyoda
Japan Communications Specialist
[email protected]
[email protected]
Japan

Australie

Lucy Manne
CEO 350.org Australia
[email protected]
+61 417 387 516
Australie

Europe

Mark Raven
Senior Europe Communications Specialist
[email protected]
+44 20 7097 3819
Angleterre

Amerique Latine

Peri Días
Latin America Communications Manager
[email protected]
+591 7899 2202, +55 21 98372 8177
le Portugal

Etats-Unis

Thanu Yakupitiyage
Associate Director, U.S. Traditional Communications
[email protected], [email protected]
+1 413 687 5160
Etats-Unis

Rejoignez notre liste de presse

Communiqués de presse antérieurs

FacebookTwitter