Le coronavirus (COVID-19)continue de faire les unes partout dans le monde, alors que sa progression continue et que chacun.e est exhorté.e à suivre les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les grèves publiques de grande échelle prévues au mois d’avril sont toutes annulées.

Soyez prudent·es

Un représentant de l’OMS vient de diffuser ces lignes directrices traitant spécifiquement des manifestations et des rassemblements de masse et des grèves pour le climat menées par les jeunes. Le Covid-19 est d’une gravité mortelle. Merci de lire ces lignes directrices et d’en tenir compte. Elle seront probablement suivies de nouvelles directives.

Consultez les directives de santé publique dans votre région afin de savoir si des restrictions, des recommandations ou des quarantaines sont mises en place. Tenez-vous à jour de la situation afin de prendre les décisions garantissant la sécurité des personnes de votre entourage et les autres. C’est primordial.

Passez à l’action

Bien que nous nous battions pour que la crise pour le climat atteigne le même niveau d’urgence, nous ne pouvons plus organiser des rassemblements publics de masse en ce moment. C’est pour cette raison que nous avons dressé une première liste d’idées pour s’organiser de manière créative lors de cette période incertaine. Des recommandations, des formations et des outils supplémentaires seront disponibles prochainement sur le site globalclimatestrike.net .

Formations

De nombreuses personnes seront confinées chez elles dans les prochains mois. Pourquoi ne pas profiter de cette période étrange pour continuer à se former et à former les autres aux sciences climatiques, à la justice et à l’action et aux stratégies de campagnes, ainsi qu’à la communication auprès des médias ou encore pour se renseigner sur les mouvements sociaux ? Il existe un grand nombre de formations utiles en ligne pour vous lancer.

Nous avons tou·tes à apprendre sur la manière de livrer des récits puissants et engageants sur la lutte pour la justice climatique, et 350.org travaille avec des jeunes grévistes afin de réunir ces histoires, de créer des espaces en ligne au sein desquels les grévistes pour le climat pourront collaborer plus facilement lors de la période de confinement et pour aider le mouvement à poursuivre sa dynamique en cette année cruciale, en toute sécurité.

Vous pourriez envisager de proposer vos propres webinaires en ligne et des diffusions en direct et d’entrer en contact avec d’autres mouvements dans des lieux différents qui partagent avec vous les mêmes objectifs de campagne et une vision commune de l’avenir. Profitez de cette période pour prévoir ce que vous pourrez faire lorsque les restrictions seront levées. Nous vous recommandons ces formations en ligne pour vous aider à vous lancer et à en savoir plus sur l’auto-organisation.

À l’intérieur

Il existe des stratégies éprouvées à mettre en place dans les zones soumises à des restrictions ou à des quarantaines et qui n’impliquent pas de grands rassemblements publics :

      • Réseaux sociaux : Demandez aux gens de prendre des photos d’eux et de les partager sur leurs réseaux sociaux avec un élément visuel commun tels que des hashtags (#ClimateStrike #FridaysForFuture) ou un tag de localisation. Vous pouvez notamment inviter les gens à télécharger et à imprimer des pancartes ou à les fabriquer en y faisant figurer les messages communs. Encouragez les personnes à les personnaliser en écrivant/dessinant/coloriant eux-mêmes ou en rédigeant une phrase expliquant pourquoi le sujet est important pour eux. Les organisateur·ices peuvent ensuite compiler, diffuser et partager toutes les publications de manière créative en utilisant les hashtags #ClimateStrikeOnline #DigitalStrike.

      • Créer des œuvres artistiques : À l’aide du support de votre choix, vous pouvez créer de l’art pour le climat (#Art4Climate) et le partager en ligne à l’aide des réseaux sociaux ou bien accrocher vos créations à votre porte d’entrée ou à vos fenêtres.
      • Pancartes de portes et de fenêtres : comme avec l’art pour le climat, pensez à disposer vos pancartes et affiches de manière visible afin de montrer à vos voisins et à votre entourage que la grève pour le climat (#ClimateStrike) continue!
      • Casserolade : frappez des casseroles et des poêles aussi fort que vous le pouvez à vos fenêtres, balcons ou dans la rue et dans d’autres d’autres lieux à une heure définie avec votre entourage. Les casserolades ont été utilisées partout dans le monde avec un effet assourdissant : à Porto Rico, au Liban, en Irlande, en Islande, au Québec et dans toute l’Amérique latine.
      • Manifestation virtuelle : demandez à celles et ceux qui se seraient rendu·es à la manifestation en temps normal de se prendre en photo avec leurs ami·es et leur famille. Les organisateurs peuvent rassembler et imprimer ces photos afin de les afficher dans un lieu public. Jetez un œil à cette manifestation virtuelle de 2018 aux Philippines qui a eu lieu grâce à la projection par les organisateurs d’un montage des manifestant·es potentiel·les n’ayant pas pu se déplacer pour des raisons de sécurité. Des formations à ces outils créatifs et d’autres encore seront disponibles sur le site Globalclimatestrike.net en amont du mois d’avril.
      • Appels, emails : les appels, SMS, emails ou fax passés ou envoyés en masse à votre banque locale ou à vos autres cibles de campagne peuvent s’avérer extrêmement efficaces pour obtenir des résultats. Les jeunes grévistes japonais ont ciblé leurs banques au sujet du financement des énergies fossile de cette manière lors de la campagne Moshi Moshi.
      • Déferlement sur les réseaux sociaux : Il n’est pas facile d’être coincé·e chez soi, mais vous pourriez avoir plus de temps à passer sur votre ordinateur à trouver de nouvelles idées. Publiez des commentaires sur la crise climatique sur les profils de vos cibles sur les réseaux sociaux. Organisez un retrait coordonné de divers produits et marques ayant fait l’objet d’avis publics afin de faire pression sur votre cible ou inondez le compte Twitter ou Instagram de votre cible. Alliez-vous à d’autres grévistes du climat coincé·es chez eux dans différents endroits du monde et soutenez leurs campagnes.
      • Menez vos campagnes en ligne. Si vous avez l’habitude de faire grève à l’extérieur, de distribuer des brochures et des dépliants dans les rues, envisagez de communiquer sur votre campagne en ligne, de lancer ou de signer des actions en ligne, et de contacter les personnes qui doivent entendre votre message.
      • Le Covid-19 semble toucher majoritairement les personnes âgées. Si votre groupe est plus jeune, demandez-vous comment soutenir les personnes âgées de votre entourage qui pourraient se sentir isolées et avoir besoin d’être entourées. Par exemple, des jeunes de Rome se sont mis à proposer de livrer des courses dans leur quartier.

        « Vous avez plus de 65 ans et vous ne pouvez pas quitter votre domicile ? Vous avez des problèmes de santé ? Nous vous livrons vos courses » Rome, Italie

Quelles sont les prochaines étapes ?

350.org suivra la situation de près dans les prochains mois et publiera de nouvelles mises à jours et orientations. Nous travaillons en lien étroit avec les jeunes grévistes et les groupes du monde entier afin de fournir des méthodes créatives pour maintenir la grève en faveur de la justice climatique et pour soulever les questions que le monde doit entendre. Consultez le site globalclimatestrike.net dans les prochaines semaines afin d’en savoir plus sur tous les éléments précédemment mentionnés.

Si vous avez des idées d’autres actions créatives en ligne, ou si vous souhaitez donner de votre temps pour les élaborer avec nous, merci de remplir ce court questionnaire et de vous inscrire.

Prenez soin de vous et des autres et continuez de vous laver les mains.