Keystone XL est un projet de pipeline devant permettre d’acheminer l’équivalent d’environ 800 000 barils de pétrole issu de sables bitumineux entre la province canadienne de l’Alberta et les raffineries situées près du golfe du Mexique. En 2015, le président Barack Obama a refusé d’accorder le permis fédéral de ce projet, en raison de ses répercussions sur notre climat. Dès sa prise de pouvoir, Donald Trump a abrogé cette décision et délivré à TransCanada le permis de construire nécessaire. En novembre 2017, la commission du service public du Nebraska a voté en faveur de la construction de l’oléoduc à condition que TransCanada modifie le tracé initial. La compagnie met désormais tout en œuvre pour convaincre les responsables politiques de faire avancer ce projet.

Pour bloquer le chantier, des membres de peuples autochtones, des propriétaires foncier.ère.s et des exploitant.e.s agricoles ont lancé, avec le soutien de différentes organisations, un mouvement de promotion des énergies renouvelables baptisé Solar XL : les militant.e.s installent des panneaux solaires sur le tracé de l’oléoduc Keystone XL afin de lui barrer la route, tout en proposant des solutions d’énergie propre. Solar XL est une initiative de Bold Nebraska, 350.org, Indigenous Environmental Network, CREDO et Oil Change International.

Photo: J Grace Young | Bold Nebraska

Le 20 novembre 2017, la commission du service public du Nebraska a rejeté le tracé proposé, mais accordé à TransCanada un permis l’autorisant à emprunter un autre tracé dans cet État, ce qui multiplie les obstacles pour la compagnie pétrolière. Celle-ci a demandé à la commission de revoir sa décision, tandis que les propriétaires de ranches et d’exploitations agricoles se sont engagé.e.s à poursuivre la lutte contre ce projet devant les tribunaux.

Des citoyen.ne.s du Nebraska continuent pour leur part à installer de nouveaux panneaux solaires dans le cadre du projet Solar XL. Des responsables autochtones et leurs allié.e.s ont lancé un appel intitulé « Promise to Protect », qui invite toutes les personnes qui le souhaitent à faire barrage à la construction de l’oléoduc Keystone XL si le projet est approuvé. Cet appel a été lancé lors d’un rassemblement dans le Dakota du Sud organisé pour la deuxième signature d’un traité contre le développement des sables bitumineux du Canada.

Les communautés autochtones, les propriétaires foncier.ère.s et les exploitant.e.s agricoles qui dirigent ce projet montrent quelles sont les solutions indispensables pour lutter contre la crise climatique et maintenir l’élévation des températures en dessous de 1,5 ºC.

 


La fenêtre d’opportunité pour rester en dessous de 1,5° de réchauffement se referme rapidement. Des vies humaines sont en jeu – nous devons parvenir le plus rapidement possible à l’arrêt total des combustibles fossiles. Lisez l’intégralité du Rapport citoyen : objectif 1,5° ICI.