Debout, toi l’insulaire

Regardez cette vidéo où se répondent de manière poétique deux femmes, l’une des îles Marshall et l’autre de Kalaallit Nunaat (ou Groenland), en dressant un parallèle entre deux phénomènes touchant leurs environnements respectifs, la hausse du niveau de la mer et la fonte des glaciers. Kathy Jetñil-Kijiner et Aka Niviâna évoquent dans un texte poétique les liens existant entre les environnements où elles sont nées qui sont touchés par les dérèglements climatiques. Ces images nous montrent à la fois à quel point notre planète est immense et combien nous sommes proches et interdépendants les uns des autres.

Les conclusions scientifiques relatives aux causes des dérèglements climatiques ne laissent aucune place au doute depuis des décennies. Nous sommes pourtant loin d’entreprendre les efforts nécessaires pour faire évoluer la situation afin d’éviter la catastrophe. Nous espérons que ce poème parviendra à susciter l’émotion et l’élan dont nous avons besoin pour que d’autres personnes nous rejoignent dans la lutte.

Nous vous invitons à consacrer quelques minutes de votre temps pour regarder cette vidéo, ignorer les distractions autour de vous, vous laisser absorber par la beauté des images de notre planète et laisser la poésie faire son œuvre.

Vidéo

“Ma sœur des contrées océaniques et des plages du Pacifique, entends-tu nos glaciers hurler sous l’effet du réchauffement climatique ? »

“…Ma sœur des contrées glacées et enneigées, je viens à ta rencontre, attristée, affligée, devant ces paysages qui subissent toujours ces bouleversements. »

Lire le poème

Nous avons sous-titré le texte dans plusieurs langues. Pour les afficher, cliquez sur CC.

L’équipe

Kathy Jetñil-Kijiner

Kathy Jetñil-Kijiner est une poétesse originaire des îles Marshall. Son intervention lors de l’ouverture de la conférence des Nations Unies sur le climat à New York en 2014 lui a valu une renommée internationale. CNN, Democracy Now, le Huffington Post et d’autres médias ont fait connaître ses œuvres et ses performances. En février 2017, les presses de l’Université d’Arizona ont publié son premier recueil de poèmes, Iep Jāltok: Poems from a Marshallese Daughter. Elle a récemment orienté ses travaux vers une nouvelle direction, puis a commencé à exposer ses œuvres dans des galeries et des lieux artistiques. La biennale d’Honolulu à Hawaï a sélectionné ses travaux en février 2017 et d’autres ont suivi (le Smithsonian Art Lab Ae Kai en juillet 2017 et la prochaine triennale Asie-Pacifique qui se tiendra en Australie en novembre 2018). Kathy est également cofondatrice de l’organisation à but non lucratif, Jo-Jikum, qui soutient des jeunes originaires des îles Marshall pour les aider à trouver des solutions contre les dérèglements climatiques et les autres impacts environnementaux qui menacent leur île. Elle figure dans le classement de treize personnalités engagées pour le climat qui a été établi par Vogue en 2015 et a été élue Héroïne de l’année en 2017 par Earth Company. Elle est titulaire d’un master en littérature et civilisation des îles du Pacifique de l’Université d’Hawaï à Mānoa.


Aka Niviâna

Aka Niviâna est une autrice inuite qui apparaît pour la première fois dans une production vidéo. Elle a commencé à écrire des poèmes pour évoquer de manière nuancée les dérèglements climatiques, mais aussi le colonialisme et les droits des peuples autochtones. Elle est convaincue par l’intérêt de la représentation et de l’inclusion des personnes racisées et des peuples autochtones.

 


Dan Lin

Ce projet est la deuxième œuvre de sa filmographie. Photographe et photojournaliste professionnel, Dan est entré dans le champ artistique en raison de la complexité des questions soulevées par la situation dans les îles du Pacifique et avec l’envie de faire vivre une expérience plus viscérale à un plus large public. Il a avant tout l’envie de raconter des histoires sur les peuples autochtones et sur leurs liens avec la terre et l’océan.

 

Nick Stone

Nick Stone, qui est diplômé de la Tisch School of Arts de l’Université de New York, est réalisateur et monteur indépendant depuis près de vingt ans. Il a notamment réalisé des campagnes de publicité nationales ainsi que des films et des documentaires indépendants. Il possède un talent de narrateur et d’orchestration sonore qui lui ont valu plusieurs récompenses. Nick continue d’explorer de nouvelles idées, de nouveaux projets et de nouvelles approches pour faire vivre ses récits.

 

Rob Lau

Rob est spécialisé dans la mise en scène artistique. Originaire de l’île d’O’ahu, il est titulaire d’un diplôme d’écologie humaine du College of the Atlantic. Dans ses œuvres, il explore les thèmes de la justice sociale, de la culture hawaïenne, de la connaissance territorialisée et de l’influence de l’art sur les mentalités. Rob bouscule les codes établis pour faire avancer la société et superpose des récits à l’aide des nouveaux médias qui mettent en évidence l’avenir de l’humanité et la richesse des savoirs traditionnels.

 

Oz Go

Oz Go est réalisateur et fondateur de Narrative Lost. Ce studio à but non lucratif réunissant un collectif d’artistes réalise des films sur les principales problématiques de notre société et intervient pour le compte d’organisations du monde entier. Oz a également participé à des campagnes commerciales pour Sports Illustrated, Adidas, Four Seasons et MasterCard. Il est titulaire d’un diplôme d’anthropologie de l’Université d’Hawaï.

Le projet Debout

Découvrez d’autres informations sur ce projet. Les vidéos sont en anglais.

Making of – Debout | La philosophie

Making of – Debout | Une conversation poétique

Making of – Debout | Le tournage

Vous pouvez également lire le témoignage de Bill McKibben sur cette expérience. Son article a été publié dans le journal The Guardian (L’article est en anglais).

Debout

Poème écrit par Kathy Jetnil-Kijiner et Aka Niviana

Ma sœur des contrées glacées et enneigées,
je viens te rencontrer
depuis la terre de mes ancêtres,
les atolls, les volcans engloutis,
descendants de géants endormis

Ma sœur des contrées océaniques et des plages du Pacifique,
tu es la bienvenue
sur la terre de mes ancêtres,
cette terre où ils ont sacrifié leur vie
pour je puisse y vivre moi aussi
sur la terre
des survivants.

Je viens te rencontrer
depuis la terre élue par mes ancêtres,
Aelon Kein Ad,
les îles Marshall,
un pays où la mer est plus présente que la terre.
Tu es la bienvenue à Kalaallit Nunaat,
au Groenland,
la plus grande île de la planète

Ma sœur des contrées glacées et enneigées,
je t’apporte ces coquillages
que j’ai ramassés aux abords
de l’atoll de Bikini et du dôme de Runit

Ma sœur des contrées océaniques et des plages du Pacifique,
ces cailloux entre mes mains,
ramassés sur le rivage de Nuuk,
ont servi à former l’île d’où je viens.

Avec ces coquillages, je viens te conter la légende
des deux sœurs figées pour l’éternité sur l’île d’Ujae
L’une d’elles fut pétrifiée,
l’autre décida de rester
pour toujours à ses côtés.
Aujourd’hui, elles sont toutes deux
visibles sur les rochers
pour ne jamais oublier.

Avec ces cailloux, je viens te conter une histoire
transmise de génération en génération,
la légende de Sassuma Arnaa, la mère des océans,
qui vit dans une grotte au plus profond des flots.

Je viens te conter l’histoire
de la gardienne des océans.
Elle voit la cupidité dans nos cœurs,
le mépris dans notre regard.
Toutes les baleines, tous les cours d’eau,
tous les icebergs
sont ses enfants.

Lorsque nous leur manquons de respect,
elle nous donne une leçon que nous méritons
pour apprendre le respect

Méritons-nous la fonte des glaces,
l’arrivée des ours blancs affamés sur nos îles
ou la disparition brutale de ces icebergs géants
Méritons-nous
la colère de leur mère
qui s’abat sur nos demeures
sur nos têtes ?

Toi l’insulaire,
as-tu des solutions ?
Toi l’insulaire,
raconte-moi tes épreuves

Je te montrerai la mer
dont le niveau ne cesse de monter
plus vite que prévu
Je te montrerai
les submersions de pistes d’aéroport,
les destructions de récifs par des bulldozers
et les projets de construction d’atolls artificiels
La terre n’a pas le choix
sous l’effet de la montée des océans ancestraux
Nous n’avons pas d’autre choix que d’imaginer
à notre tour de nous pétrifier

Ma sœur des contrées océaniques et des plages du Pacifique,
entends-tu nos glaciers hurler
sous l’effet du réchauffement climatique ?
Je t’attends, ici,
sur la terre de mes ancêtres
le cœur lourd et l’envie débordante
de trouver des solutions
devant cette terre
qui change,
Et le monde qui se tait.

Ma sœur des contrées glacées et enneigées,
je viens à ta rencontre, attristée,
affligée, devant ces paysages
qui subissent toujours ces bouleversements,

ravagés par ces conflits qui nous ont été imposés
pollués par ces déchets nucléaires qui ont été
déversés
au fond de nos océans
ou sur nos terres glacées
et qui doit affronter une nouvelle épreuve.

Ma sœur des contrées océaniques et des plages du Pacifique,
je t’offre ces cailloux
qui ont servi à former mon île
Pendant notre aventure,
espérons que nos fondations seront aussi solides
pour rester unies
pour être plus fortes
que les monstres sans pitié
qui pillent notre environnement
pour leur plaisir.
Ces créatures détiennent
aujourd’hui le pouvoir
de vie
et de mort.

Ma sœur des contrées glacées et enneigées,
je t’offre ces coquillages
et la légende des deux sœurs
en guise de témoignage
et je déclare
que malgré l’adversité
nous ne partirons pas.
Mais nous choisirons
de nous pétrifier,
nous choisirons
de rester sur ce rocher
pour toujours.

Nous les insulaires,
nous demandons des solutions
Nous les insulaires,

nous demandons
nous exigeons que le monde cesse de se préoccuper
de son confort, de sa climatisation, de son SUV
de ses rêves sur papier glacé, de penser
que ce n’est pas demain la veille, de croire
qu’il s’agit simplement d’une vérité qui dérange.
Imaginons notre situation chez vous.
Vous à Miami, New York,
Shanghai, Amsterdam, Londres,
Rio de Janeiro et Osaka,
essayez de respirer sous l’eau.
Vous croyez que vous avez du temps devant vous
avant de voir vos villes et vos villages submergés ?
Il ne nous reste que quelques années.
Il ne nous reste que quelques mois
avant que nous ne soyons à nouveau sacrifiés
alors que vous serez assis devant votre écran
à regarder si nous parvenons encore à respirer
alors que vous serez figés devant votre écran.

Ma sœur,
Toi l’insulaire
je te donne ces cailloux
pour que tu n’oublies pas que nos vies
sont plus importantes que leur pouvoir
que la vie sous toutes ses formes
doit être respectée tout autant que l’argent
que ces bouleversements touchent chacun d’entre nous
C’est notre affaire à tous
Chacun d’entre nous doit choisir
s’il
restera assis
ou se mettra debout

Je rejoins le mouvement

Debout, toi l'insulaire :

Des îles Marshall au Groenland, regardez cette vidéo captivante de quelques minutes sur la résilience de deux femmes qui expriment de manière poétique leur lutte contre les dérèglements climatiques.

Regardez ces images jusqu'au bout et découvrez d'autres informations sur ce projet.


Vous pouvez vous inscrire en renseignant les champs situés à droite si vous souhaitez recevoir les actualités de 350.org et du mouvement Zéro fossile.

Inscrivez-vous:

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Ne pas ? Déconnexion

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

En soumettant vos informations, vous adhérez à notre politique en matière de confidentialité ainsi qu’à nos conditions de service. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.